Parli doas lengas
L’apprentissage d’une autre langue par immersion dès la maternelle (l’enseignement se fait uniquement en occitan) rend les enfants « bilingues précoces ».

Ce bilinguisme précoce leur facilitera l’acquisition de n’importe quelle autre langue bien plus facilement que par les méthodes d’apprentissage scolaires classiques. En outre, il développera des mécanismes intellectuels qui ouvrent l’enfant sur d’autres langages plus abstraits, comme les mathématiques.

Calandreta a pour objectif d’installer les conditions d’un véritable bilinguisme en transmettant l’occitan à côté du français.
Pour cela, dans les classes, la seule langue utilisée par l’enseignant est l’occitan. L’apprentissage de cette langue se fait alors naturellement puisqu’elle devient outil d’acquisition d’un savoir.

On considère trois stades dans l’acquisition d’une langue :

  • le seuil de compréhension,
  • le seuil de communication,
  • le seuil de conceptualisation.

Le seuil de compréhension est, en général, rapidement atteint dès la petite section de maternelle par l’utilisation constante d’une langue dont le vocabulaire est en relation directe avec le vécu quotidien de l’enfant, ses centres d’intérêt immédiats et ses compétences.

Ce n’est que lorsque le seuil de communication a été atteint, en particulier au niveau des institutions pédagogiques, que l’échange enfant-enseignant peut se faire en occitan et que la langue prend son sens réel de véhicule d’enseignement et d’outil pour l’acquisition du savoir.

Le seuil de conceptualisation est en général atteint avant la fin de la scolarité en maternelle. Ce n’est qu’à ce stade que l’enfant peut avoir une utilisation complexe de la langue tant dans son rôle d’outil que dans son utilisation à des fins scientifiques (mathématiques par exemple). L’enfant est alors en situation optimale pour l’apprentissage systématique de la lecture, de l’écriture et des opérations mathématiques de base en occitan.

Les écrits travaillés en classe, jusqu’à la fin du C.P., se font majoritairement en occitan. Ceux-ci sont pour la plupart des productions d’enfants. En apprenant à lire l’occitan, ils apprennent à lire. Certains apprentissages, tels que la biologie et l’histoire géographie peuvent se faire, à partir du C.E.2, en français afin d’acquérir le vocabulaire technique nécessaire.

Le principe de l’immersion reste donc en vigueur en maternelle et en élémentaire.
Cette démarche pédagogique s’inspire de travaux de linguistes et psycho-linguistes (Claude Hagège, Jean Petit) et d’expériences d’écoles étrangères, canadiennes en particulier, pratiquant le bilinguisme d’immersion.

Il existe des écoless immersives dans d’autres régions de France:

En catalogne (Bressola), en Corse (nnn), en Bretagne (Diwan), en Alsace (ABCM)…

Le projet de Calandreta consiste aussi à s’ouvrir à d’autres langues et cultures du monde, celles de famille romane en particulier. Celles-ci sont pratiquées dans certaines écoles Calandreta et au collège.