Una pedagogia doberta e viva
La pédagogie active associée au bilinguisme

Calandreta pratique une pédagogie active, dite institutionnelle, inspirée de la pédagogie Freinet (Source : Wikipedia).
Ses objectifs sont de contribuer à l’épanouissement de l’enfant, d’assurer son développement cognitif, d’apprendre à apprendre, de lui permettre d’acquérir des connaissances, des savoirs, en référence aux programmes officiels de l’Éducation Nationale.

Calandreta développe les dispositifs qui visent à :

  • donner la parole aux enfants,
  • les rendre autonomes,
  • réguler la vie de groupe,
  • ouvrir sur l’extérieur de l’école,
  • assurer une continuité de la maternelle au C.M.2,
  • s’appuyer sur la réalité pour donner du sens (journal scolaire par exemple).

Pour cela Calandreta :

  • forme des enseignants qui sont les porteurs du projet,
  • réduit les effectifs des classes afin de garantir un enseignement à l’écoute du rythme de chaque enfant,
  • met en place, de façon progressive dès la maternelle, des institutions pédagogiques qui sont les outils d’apprentissage de l’école élémentaire.

A l’heure des classes surchargées, la petite taille des Calandretas permet un accueil personnalisé de chaque enfant qui peut alors mieux s’épanouir et grandir en confiance. Grâce à des effectifs réduits (moins de 20 enfants par classe), le rythme d’apprentissage de chaque enfant est respecté et il peut activement participer à la classe. L’écoute et le respect sont à la base de l’enseignement.

L’enfant est responsabilisé, il peut émettre des idées, pratiquer des choix pour s’investir dans les activités.

Ouverte et vivante, Calandreta stimule aussi l’éveil des enfants par de nombreuses sorties culturelles et sportives. Elle accueille aussi des intervenants (potier, musiciens, conteurs) qui enrichissent encore l’éventail des activités et apprentissages possibles. Les relations entre les parents, les élèves, les enseignants sont privilégiées et actives, gage d’un accompagnement de qualité de l’enfant.

Pour les plus curieux et particulièrement pour les parents d’élèves, voici un aperçu de quelques outils pedagogiques utilisés en classe. N’hésitez pas à poser vos questions aux enseignants qui peuvent vous répondre et vous parler de leur classe. Rien ne remplace le dialogue et la rencontre !

  • Les lois de la classe
  • Le « Quoi de neuf ?
  • Les Ceintures
  • Les Classes découvertes
  • Apprentissage mutuel
  • Le Bilan Météo
  • La Monnaie intérieure
  • Le Marché
  • Les métiers
  • Le conseil

Les Lois / Las leis :
On ne se moque pas.
Ce qui se dit ici ne se répète pas en dehors.
On écoute celui qui parle et on demande la parole pour parler.

Ensemble, au Conseil, nous établirons des règles pour la compléter.”

Loi fondamentale de la classe TFPI (Techniques Freinet Pédagogie Institutionnelle), elle est posée par le(la) maître(sse) à l’ouverture de la classe, elle est valable pour chaque moment et pour l’ensemble de la vie de la classe.

En Conseil, au fur et à mesure des besoins, nous établirons des règles (principalement pour préciser cette Loi.)
Apprentissage mutuel / Aprendissatge mutual

Dans la classe chacun est et se sent concerné par les progrès de tous, chacun est accueilli, respecté tel qu’il est, là où il en est, et les savoirs et les savoir-faire individuels sont connus et reconnus de tous.

La classe est basée, outre la Loi qui la fonde, sur des règles simples mais fondamentales : je travaille, je ne gêne pas, j’aide …

Les métiers / los mestiers

Il s’agit de la prise en charge par les enfants des tâches collectives comme par exemple : responsable des étiquettes, du soin aux plantes, ou du goûter, etc. … Les métiers permettent de responsabiliser l’enfant.
Ils sont effectués lors de moments bien définis dans la journée ou dans la semaine. C’est en conseil que se fait le choix des métiers, qui s’échangent tout au long de l’année.

Le quoi de neuf / le « que de nòu ? »

C’est généralement la première institution mise en place dès la petite section. Il a lieu une à deux fois par semaine et fait le lien entre l’école et la maison. C’est un temps privilégié d’expression et d’échange à partir du vécu et de l’imaginaire des enfants et ceci à l’intérieur du groupe. C’est généralement là que les enfants commencent à parler occitan à l’aide des phrases rituelles de ce moment.

Le bilan météo / lo bilanç

Il se fait au cours du regroupement de fin de journée. Les enfants expriment par un geste (main ouverte : soleil ; main fermée : orage; main demie ouverte : nuage) leur vécu de la journée. Cette institution prépare le conseil.

Le conseil / lo conselh

C’est l’institution de régulation et de décision. Il comporte des règles précises. Lever la main pour prendre la parole, ne pas couper la parole, écouter les autres. Un président donne la parole et mène le conseil, un secrétaire note ceux qui veulent parler et ce qui est dit. Le conseil se compose de plusieurs temps : les informations, les propositions, les questions, les critiques et les félicitations. C’est là que sont décidées les lois de la classe. Il se met en place dès la moyenne section.

Les ceintures / las cenchas

Elles permettent l’auto-évaluation des enfants. Elles sont progressivement mises en place au cours des différentes classes. La première est généralement celle de comportement, mise en place en fin de petite section. Mais d’autres ceintures existent en mathématique, lecture, écriture, orthographe …

En Calandreta il n’y a pas d’évaluation par les notes, qui peuvent être vécues comme une sanctions chez un élève en difficultés. La ceinture valorisera les compétences de l’enfant et ses savoirs faire.

Les compétences disciplinaires et en comportement sont évaluées afin de permettre à chacun de savoir où il en est et où en sont les autres, en référence aux compétences qu’il a à acquérir : ce sont les ceintures, système calqué sur celui du judo et qui reflète le niveau réel de chacun.

Toutes les couleurs sont affichées sur un tableau, ainsi que la progression à suivre : chacun se voit progresser, grandir, et sait où chercher de l’aide.

Les ceintures permettent d’établir les groupes de travail pour telle ou telle matière, selon les besoins, et de distribuer les tâches à accomplir.

La monnaie intérieure / la moneda

Il s’agit d’une monnaie interne à la classe ou à l’école qui permet de régulariser les problèmes et de valoriser les enfants. Cette monnaie peut être gagnée par le travail scolaire, les métiers (dont la rémunération est fixée lors du conseil) ou par la vente au marché. Elle sert à acheter au marché mais aussi à payer les amendes(multas) dont les modalités sont fixées au conseil.

Le marché / lo mercat

Il a lieu une fois par semaine et permet d’acheter ou de vendre ce que l’on veut : des dessins, des objets fabriqués en classe ou venant de la maison.

La classe découverte / la classa descoberta

Il s’agit de séjours proposés par les enseignants aux enfants durant l’année scolaire. Ce séjour est préparé avec les enfants. C’est un moment très riche pour l’enfant et la classe. Il y vit des choses nouvelles en dehors du contexte de l’école (ouverture sur l’extérieur) et du milieu familial (développement de l’autonomie). Il s’y vit une expérience de groupe très importante qui permet souvent de créer de nouvelles relations entre les participants.
Tous ces moments vécus sont exploités au retour dans la classe. Les classes de découverte participent au bain linguistique.Elles peuvent se faire en prolongation et complément du projet pédagogique de l’année en cours.

Pour aller plus loin…

Les cycles scolaires

À la Calandreta les cycles sont les mêmes que dans l’Éducation Nationale, le bilinguisme et la pédagogie active permettant une approche différente de ceux-ci.

Cycle 1 (petite et moyenne section de maternelle) :

Les principaux objectifs de ce cycle se définissent suivant trois axes :

  • apprentissages dans tous les domaines : lecture, graphisme, mathématiques, repères dans l’espace, jeux sportifs, éveil sensoriel avec une progression dans l’année ;
  • vie sociale : l’enfant apprend à respecter les lois de la classe et de l’école, à se structurer dans l’espace et dans le temps, à gagner en autonomie ;
  • installation du bilinguisme : dans un bain de langue permanent, le bilinguisme s’installe de façon progressive.

Cycle 2 (grande section, C.P., C.E.1) :

Dans ce cycle les enfants entrent dans le monde de l’écrit. L’apprentissage de la lecture est étalé sur tout le cycle 2, suivant les instructions de l’Éducation Nationale. Ils vont apprendre à lire dans deux codes différents : occitan et français. Il n’y a pas d’antagonisme entre la lecture en français qui est travaillée en fin de cycle 2 et la lecture en occitan. Cela se fait naturellement. L’une sert l’autre et inversement.

Cycle 3 (C.E.2, C.M.1, C.M.2) :

Pendant le cycle 3, tout le travail du cycle précédent se poursuit et s’approfondit à l’aide de techniques donnant du sens aux apprentissages :

  • la correspondance : on écrit pour être lu, et on lit ce qu’un correspondant a écrit ;
  • le texte présenté librement, choisi, mis au point par la classe et socialisé par le journal de la classe ;
  • la recherche s’exerce de la même façon sur le réel pour les mathématiques ;
  • dans le cadre du programme de Calandreta intitulé « Familles de langues » (Latinitas), une sensibilisation au phénomène de compréhension immédiate de langues sœurs de l’occitan et du français a lieu dès le C.E.2.